La SCELF, Société Civile des Editeurs de Langue Française.

Société Civile des Editeurs de Langue Française

FAQ


Titre :

Un zéro avant la virgule

Auteur:

HOLIN James

Editeur:

Ravet Anceau

Lieu:

Normandie

Durée :

Quelques semaines

Une enquête politico-financière dans le milieu de l’art menée conjointement par deux magistrats de la Cour des comptes et un policier, alors que le festival de Deauville bat son plein.

Les magistrats de la Cour des comptes, Jean-François Lacroix et Eglantine de Tournevire, doivent assurer le contrôle financier d’un musée à Deauville. Première étape : se rendre à une réception organisée par ce musée. En pleines festivités, le comptable du lieu meurt. Le capitaine Arnaud Serano est chargé de l’enquête : le défunt a été empoisonné. De son côté, Jean-François est persuadé que les comptes du musée sont trop propres pour être honnêtes. Les deux enquêtes se rejoignent car la mort du comptable est forcément liée aux comptes suspects du musée. Serano, Lacroix et de Tournevire décident donc de s’entraider. Lorsqu’ Eglantine passe devant une salle de ventes, elle découvre parmi les acquéreurs la veuve du comptable, Madame Bougival. Fait étonnant, celle-ci se bat pour une statue qui ne vaut rien. Eglantine et Jean-François remarquent des versements réguliers de 20 000 euros pour la société Elzévir. Arrivée sur place, la jeune femme découvre que la personne pilotant Elzévir n’est autre que la veuve Bougival. Cette dernière est en pleurs : elle est amoureuse de Madame Bokor, la directrice du musée, et est complètement sous son emprise. Avec les versements que le musée lui fait, elle doit acheter des statues aux enchères dans le cadre d’un trafic. Quelques jours plus tard, la veuve sera retrouvée morte, égorgée par des chiens. Se rendant compte qu’ Eglantine en sait trop, Bokor décide de l’assassiner. Elle lui envoie Vlad, son complice. Il s’introduit chez la jeune femme mais elle le met en déroute, lui arrachant une oreille au passage. Elle s’enfuit, poursuivie par des chiens enragés. Deux jours plus tard, les policiers arrêtent le truand. Une perquisition révélera son lien avec la directrice du musée. Serano et Eglantine se lancent alors à la poursuite de Bokor qui s’est enfuie et finissent par l’attraper. Elle leur révèle tout : Vlad fabrique de fausses statues en Moldavie, les vend aux enchères via une société moldave et Elzévir les achète. Le tout étant une sorte de grand blanchiment d’argent. Le comptable avait compris la manœuvre et s’est fait tuer pour cela. Après ces révélations, Bokor parvient à s’échapper en se grimant en homme et renverse Serano avec une voiture. Le policer se retrouve alors dans le coma.

Raison du coup de cœur :

une intrigue mettant en scène des personnages atypiques. Exploration de l’univers politico-financier et histoire riche en rebondissements.