La SCELF, Société Civile des Editeurs de Langue Française.

Société Civile des Editeurs de Langue Française

CONNEXION       FAQ

Seules les bêtes
NIEL Colin
Le Rouergue
Roman noir
Les Causses
Quelques mois
Ce roman qui commence dans le milieu paysan des Cévennes (bien que jamais nommé) se dénoue en Afrique noire. C’est là que Michel, le mugu, va rencontrer le brouteur, Armand. Car la disparition d’Évelyne Ducat cache en fait une affaire d’arnaque où une belle jeune femme sert d’appât.
Cinq voix fortes et disparates pour reconstituer le puzzle d'une double disparition...En cette soirée glaciale de janvier, Évelyne, une bourgeoise un peu trop belle et élégante pour se fondre dans ce petit village de montagne français, s'évanouit dans la nature au pied d'un sentier de randonnée sur lequel elle aimait tromper son ennui. Quelques jours plus tard, c'est un exploitant agricole malheureux en mariage, Michel, dont la gendarmerie retrouve la voiture abandonnée en contrebas du plateau. Meurtres ou fugues ? Pas facile de retrouver les corps dans ce causse immense, coupé du monde par l'hiver... Les enquêteurs n'ont pas l'ombre d'une piste et comptent sur l'assistante sociale du coin pour faire parler les autochtones. Quel lien entre les deux événements ? Pour beaucoup, le fait divers ne peut qu'être l'aboutissement de haines ancestrales qui se transmettent d'une génération à l'autre. Tour à tour, femmes et hommes prennent la parole et chacun a son secret, presque aussi précieux que sa vie. Et si le chemin que suit la vérité manque autant d’oxygène que les hauteurs du ciel qui ici écrase les vivants, c’est que cette histoire a commencé loin, bien loin de cette campagne aride où l’on est séparé de tout.
"Mortelle Randonnée", "Gone Girl", "Spoorloos", "Five Days"
Avec ce roman choral, Colin Niel orchestre un récit saisissant dans une campagne où le monde n’arrive que par rêves interposés. Sur le causse, cette immense île plate où tiennent quelques naufragés, il y a bien des endroits où dissimuler une femme, vivante ou morte, et plus d’une misère dans le cœur des hommes. Un roman autour de la solitude qui confine à la folie. L'écriture, saisissante et imagée, s'adapte à chacun des acteurs, colle aux particularismes locaux et nous transporte dans cinq univers mentaux qui finissent par s'imbriquer pour résoudre un mystère épais comme le brouillard qui écrase la montagne. La structure et la puissance de ce roman choral font penser au magnifique « Réparer les Vivants » de Maylis de Kerangal.