La SCELF, Société Civile des Editeurs de Langue Française.

Société Civile des Editeurs de Langue Française

CONNEXION       FAQ

Les Tigres ne crachent pas le morceau
MAISONNEUVE Michel
Corsaire
Marseille
Quinze jours
Le cirque Pantaleoni prend ses quartiers d’hiver à Marseille. Mais son dompteur attitré, le Grand Hildeberg, se fait dévorer par ses tigres. Très vite l’enquête débouche sur une recherche criminelle : Hildeberg était mort avant. Il porte la trace d’une blessure infligée à l’arme blanche. Trempait-il dans une sale affaire ? Les membres de la troupe sont-ils impliqués ? Pour le savoir, le directeur du cirque fait appel à un enquêteur privé : Dachi El Ahmed.
Le cirque Pantaleoni s’apprête à donner ses dernières représentations avant de prendre ses quartiers d’hiver dans l’enceinte d’un hippodrome marseillais. À peine le chapiteau installé, le dompteur Hildeberg est retrouvé déchiqueté dans la cage des tigres. La police découvre rapidement que cet homme au passé trouble a été tué avant d’avoir affaire à ses fauves. Le mobile du crime, Raoul Babinetti, directeur du cirque, en a une idée précise. Ce qui le pousse à faire appel à une vieille connaissance : Dachi El Ahmed, un « soufi » spécialiste des affaires délicates. Embauché sous « couverture », comme charmeur de serpent, Dachi va devoir prendre la police de vitesse. Et les truands aussi : si Hildeberg a caché de la drogue, des armes ou des bijoux dans le cirque, il doit s’en débarrasser avant que des innocents soient tués ou jetés en prison. Une double enquête commence. Pour le commissaire Sammartino, l’hypothèse d’un règlement de comptes paraît sérieuse, mais il n’exclut pas la culpabilité d’un des membres de la troupe. De son côté, Dachi El Ahmed découvre que chacun des membres du cirque avait des raisons de souhaiter la fin du dompteur. Mais qui se servirait d’une arme blanche dont la trace ressemble furieusement à celle que laisserait une aiguille à tricoter ? L’étau se resserre : les truands s’en prennent à Raoul et au magicien. Ce qu’ils cherchent : 5 kg de cocaïne pure, qui apparaissent comme par magie au cou de la contorsionniste, au beau milieu d’une représentation. Dachi doit se surpasser pour que Bibi le clown, Perle la contorsionniste chinoise, le magicien Mitchum, Miléna l’écuyère hongroise, la petite Alice, diseuse de bonne aventure, Raoul et sa plantureuse épouse, Giulietta Pantaleoni, s’en sortent indemnes. Il y parvient, en faisant porter intégralement le chapeau aux trafiquants de drogue. Mais il sait que le meurtrier n’est pas parmi eux. Un cas de conscience se pose à lui. Faut-il dénoncer le coupable ?
"Les tontons flingueurs", "La cité de la peur"
Un récit à l’humour débridé, mené à un train d’enfer, dont les personnages sont à la fois pittoresques et attachants.